Read la dame aux papillons by Jess Swann Online

la-dame-aux-papillons

Port Royal, 1815.Violet Sorrow, née d’une Créole et d’un Anglais, ne se tient plus de joie! Elle va enfin rencontrer la famille de son défunt père et visiter la lointaine Angleterre, dont son père lui a tellement parlé. Mais quand elle arrive sur place, elle reçoit un accueil mitigé. Son cousin germain Andrew, ce jeune homme exécrable qui passe ses journées à boire, semblePort Royal, 1815.Violet Sorrow, née d’une Créole et d’un Anglais, ne se tient plus de joie! Elle va enfin rencontrer la famille de son défunt père et visiter la lointaine Angleterre, dont son père lui a tellement parlé. Mais quand elle arrive sur place, elle reçoit un accueil mitigé. Son cousin germain Andrew, ce jeune homme exécrable qui passe ses journées à boire, semble la détester, alors que sa cousine Constance l’enchante par son caractère joyeux et spontané. La société anglaise est-elle aussi parfaite qu’elle l’avait pensé ? Et quel secret cache aux yeux du monde William, l’oncle de Violet ?Les apparences sont parfois trompeuses, ce que notre héroïne apprendra aux détours d’un récit gothique où la folie côtoie une antique mythologie… Sans oublier un soupçon de romance....

Title : la dame aux papillons
Author :
Rating :
ISBN : 22012141
Format Type : Paperback
Number of Pages : 120 Pages
Status : Available For Download
Last checked : 21 Minutes ago!

la dame aux papillons Reviews

  • Drunkenness Books
    2019-03-04 09:39

    Je trouve la couverture de ce livre vraiment très jolie. Toute en simplicité, elle met bien en évidence ce raffinement anglais que l’on va retrouver tout au long de l’histoire.Violet est une jeune métisse qui a toujours peiné à trouver sa place en société. Suite à la mort de son père, la famille Sorrow qui l’avait auparavant renié, propose à Violet de passer quelque temps chez eux. Mais notre héroïne va découvrir que les intentions cachées derrière cette proposition ne sont pas si pures. Si elle ne prend pas garde, les conséquences pourraient être dramatiques pour elle…Le style d’écriture est dynamique, très simple et agréable ; l’histoire était très prenante du début à la fin grâce à une intrigue bien menée et rapidement posée.Violet est un personnage attachant dès les premières pages. Fille d’un aristocrate anglais et d’une indigène, elle fait preuve de beaucoup de maturité et de courage pour son jeune âge. Pleine de spontanéité, de naïveté et d’espoirs en quittant son île, elle va devoir apprendre à faire avec (ou contre ?) les us et coutumes anglais et surtout à faire face à tous les regards posés sur elle. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils ne sont pas tous aimables ! Ainsi l’accueil qui lui est fait au domaine familial n’est pas des plus chaleureux. Si son oncle William et sa cousine Constance vont finir par lui montrer beaucoup d’affection, il n’en ira pas de même avec son cousin Andrew ou même le personnel. À Violet de combattre tous les préjugés liés à sa naissance !Constance est un personnage étrange. Atteinte d’une mystérieuse maladie, elle est dès les premières pages de sa présentation un personnage très attachant, à la joie de vivre débordante. Mais voilà, au bout d’une vingtaine de pages, on commence à se poser quelques questions. Constance n’est-elle pas trop adorable pour être crédible ? Que se cache-t-il derrière cette amabilité et ces preuves d’affections de l’oncle William et de la cousine Constance ? Finalement, est-ce qu’Andrew ne serait-il pas le personnage le plus honnête ?Petit à petit, l’ambiance devient de plus en plus lourde. Le contexte propre à l’époque est très bien posé du début à la fin, Jess Swann parvenant à merveille à retranscrire les différentes facettes de l’Angleterre du XIXème siècle : les préjugés quant aux origines et à la place sociale, le respect des convenances, la place des femmes… Bref, autant d’éléments bien amenés qui nous permettent de bien nous plonger dans ce livre.Ce roman de style victorien nous fait passer à travers différentes ambiances. Si au début, je pensais avoir à faire à une romance à la Jane Austen, très rapidement, l’auteure parvient à installer avec subtilité une ambiance qui devient de plus en plus pesante voire même oppressante au fil des pages. À tel point qu’arrivée à la moitié du livre, je commençais à ressentir le malaise grandissant de Violet. Andrew est-il le vrai ennemi ? En effet, si le roman est classé dans la catégorie Hors Réel aux éditions Artalys, j’ai été tellement prise par la vie de Violet que j’ai quasiment oublié qu’un élément fantastique allait être introduit. D’ailleurs, lorsqu’il survient, même si je m’y attendais un peu, j’avoue avoir été surprise. Il n’est pas difficile de deviner quels sont les personnages impliqués mais en ce qui concerne les raisons et la façon dont les évènements vont se dérouler, là, j’ai été prise au dépourvue ! Et quelle fin ! Bien sûr que je ne m’attendais pas à un happy ending mais je ne m’attendais pas non plus à ce que l’auteure n’épargne absolument pas ses personnages ! L’innocence n’a point sa place dans un monde où l’hypocrisie et la convoitise des hommes sont les maîtres-mots… Au final, La Dame aux Papillons s’est révélée être une très bonne surprise ! Merci aux éditions Artalys et à Jess Swann pour cette belle découverte !Mensonges et faux-semblants sont ici au rendez-vous. Mais jusqu’où les apparences pourront-elles être maintenues ? Violet devra apprendre à faire confiance aux bonnes personnes avant qu’il ne soit trop tard. Mais lui reste-t-il encore du temps ? A vous de le découvrir dans La Dame aux Papillons !http://drunkennessbooks.blogspot.fr/2...

  • Brigitte Alouqua
    2019-03-21 01:44

    Je dois avouer que ce livre m'a totalement étonnée, je suis une fervente fan des récits de Barbara Cratland, donc je connais cet univers de l'aristocratie anglaise des siècles précédents. De ce fait, je savais plus ou moins à quoi m'attendre, du moins c'est ce que je pensais avant de le lire.Nous avons bien une partie du livre que Barbara Cartland aurait pu écrire, mais là où Jess Swan a su s'approprier complètement ce récit, c'est dans le dénouement, ainsi que dans cette partie de l'histoire dont on ne prend connaissance que lorsque l'on est bien avancé dans le livre. Ce n'est pas tout à fait la fin que j'espérais pour l'histoire, mais néanmoins une fin qui a su m'étonner, une fin tellement étonnante que je ne m'y attendais pas. A certains moments, on se dit que la situation va se retourner, eh bien non pas du tout, et c'est ce qui fait que l'histoire de Violet et sa famille est une histoire unique en son genre.Si vous aimez les livres dont vous ne pouvez pas vous douter de la fin, si vous aimez les récits plus qu'étonnants, je vous conseille de lire "La dame aux papillons" sans hésitations.

  • Mickaéline Cuny
    2019-03-16 02:54

    Un régal

  • lola
    2019-03-22 05:46

    écriture agréable, histoire prenente, fin surprenente…bravo jess !bisous a toi !

  • Gabrielle Viszs
    2019-03-06 09:29

    Je remercie déjà Jess pour m'avoir fait parvenir son livre (oui, j'ai capté après l'avoir reçu de la maison d'édition Artalys, que je remercie également.) Le choix était plutôt rapide, car la couverture est simple mais juste comme il faut et le résumé tentant, même si je ne verrais plus jamais les papillons de la même manière.1815... Port royal... Angleterre... Violet est une jeune femme dont la mort de son père anglais va bouleverser sa vie à Port Royal avec sa mère dite indigène. Elle se retrouve à être invitée en angleterre par la famille de son père qui les a renié, afin d'apprendre à la connaitre. Si son oncle et sa cousine sont enjoués à l'idée de la voir, ce n'est absolument pas le cas d'Andrew qui lui ne rêve que d'une chose : la voir disparaitre de ces lieux! Mais sous cette apparence gentillesse se cache un secret de famille lourd à porter.Du départ, l'histoire est intéressante, dans le sens où je me demandais ce qui allait arriver à Violet. Les mots se suivent et nous emportent dans un univers réaliste, une Angleterre hautaine, qui n'aime pas les changements, qui n'aime pas les mélanges tout court. Une réalité affolante de l'époque retranscrit comme il se doit dans cette œuvre : la place des femmes dans cette société qui n'ai pas celle que nous avons à ce jour. Le récit mélange l'historique à une romance légère en surface, pour se mêler à cette dose de fantastique qui se sent, mais ne se voit pas de suite.Violet est une jeune femme qui est assez naïve sur certains points, mais qui comprend très bien la situation de sa mère et la sienne par dessus le marché. Ne connaissant pas les bonnes mœurs et la manière de se tenir en société, les convenances, elle fera des faux pas sur le navire qui l'amène en Angleterre, mais qui la rende attachante. Elle est simple, ne cherchant pas à attirer le regard sur elle, aimant la vie, la croquant à pleine dents, tout simplement. J'ai beaucoup aimé sa mère qui, par la force des événements va se séparer de sa fille, son unique enfant, pour qu'elle soit heureuse, malgré son côté très protectrice. La rencontre entre un certain Edouard, Vicomte de son état rendra Violet encore plus attachante, même si rien ne se passe entre eux. Elle fait elle-même barrage de ce qu'elle pourrait ressentir pour lui. Quant à la famille, oncle et cousin/cousine, disons que le résumé donne déjà des détails, mais il faut garder en tête que tout ce qui se voit, se lit n'est pas forcément la vérité. Constance la cousine est une fragile fleur qui n'hésite pas à jouer de son état de faiblesse pour obtenir ce qu'elle désire, un personnage qui m'a fait froid dans le dos à certains moments. Andrew est soit alcoolisé, soit agressif et brutal. Malgré cela, j'ai ressenti qu'il avait une peine immense, mais pour qui ou pour quoi? Réponse à la fin du livre :p. Quant à son oncle William, il est lunatique : un coup "jevaisbientoutvabien", un autre "froid", à un autre "calculateur". En bref des personnages travaillés qui ne semblent pas être ce qu'ils sont réellement.Que dire à part que j'ai beaucoup aimé le contexte, les personnages, l'intrigue qui ne se dévoile pas d'un coup et la façon dont l'auteur écrit. L'époque, les différences – quelles soient raciales ou sociales – le fait d'entrapercevoir l'avenir de chacun des personnages, tout m'a semblé plus que réaliste jusqu'à un certain point, bien entendu. La fin est une bonne grosse surprise, je m'attendais à beaucoup de choses, mais pas à CA ! J'aurais juste aimé un peu plus de "fantastique" dans le récit, disons plus éparpillé dans le récit, mais cela ne gâche en rien la lecture et n'engage que moi. Un récit court, prenant et très agréable à suivre. En d'autres termes, il faut le lire pour comprendre toute la subtilité de l'auteur dans le texte et voir jusqu'où Jess nous emporte dans une noirceur inimaginable.http://chroniqueslivresques.eklablog....

  • La république des livres
    2019-03-10 07:36

    Dans ce roman, on suit donc Violet qui réalise son rêve d'enfant c'est-à-dire visité l'Angleterre, la terre natale de son père, après la mort de celui-ci. Violet, qui est métisse, découvre l'Angleterre du 19ème siècle donc au cœur des préjugés et du racisme de l'époque.On pense alors que sa famille va l'accueillir à bras ouvert mais ce n'est qu'en partie le cas. Sa cousine Constance, pleine de gaieté, la prend sous son aile. Son oncle, lui semble au départ assez hostile à Violet mais il change de visage en quelques pages. Mais Violet va devoir affronter la colère et ce qui semble être le racisme de son cousin Andrew.Violet est un personnage auquel on s'attache mais elle est naïve. Sa naïveté va la pousser à faire des erreurs parce qu'elle écoute son cœur plutôt que sa raison.J'ai fortement était surprise par la fin de ce roman. Parce qu'au départ, on se croit dans un roman historique voire une romance historique. Puis dans la fin de ce roman, le surnaturel apparait et on se rend compte que le roman est pourtant semé d'indices. On se rend aussi compte qu'il ne faut pas se fier à l'apparence.J'ai beaucoup aimé ce roman, qui pour moi aurai mérité des pages en plus pour développer un peu plus pour avoir plus de détails sur les phénomènes surnaturels de ce livre.